Ma première entreprise fut dans le domaine de la programmation informatique. Autrement dit, je passais mes journées à écrire des logiciels dans le confort de ma maison. C'était mon partenaire qui se chargeait de trouver des clients et qui, la plupart du temps, interagissait avec eux. Nous formions une belle équipe, car nous étions chacun dans notre environnement naturel – lui avec les gens, moi avec les ordinateurs.

Puis, j'ai décidé que je voulais de nouveaux défis et je me suis lancé dans le monde de l'investissement – seul. Rapidement, j'ai été confronté à une nouvelle réalité où les personnes, contrairement aux ordinateurs, sont imprévisibles. Vous savez, dans l'informatique, tout est quantifiable ; rien de tel avec les gens ! Au début, ce fut difficile, puis avec l'expérience, j'ai fini par m'y habituer.

Il m'a fallu cependant apprendre une leçon importante. Peut-être la plus importante de ma vie jusqu'à présent. Pour réussir, il faut se construire un réseau professionnel ; et pour y parvenir, il faut cesser de penser à soi et se mettre dans les chaussures de l'autre.

Travailler sur son empathie

J'avais déjà entendu ce conseil plusieurs fois auparavant... sans toutefois jamais vraiment le comprendre. L'empathie est un talent qu'il faut parfois développer, mais une fois que l'on peut réellement se mettre à la place de l'autre, tout devient beaucoup plus facile. On voit de choses qu'on n'aurait pas vu autrement et les gens se lient plus facilement d'amitié à nous.

Exemple : l'un de mes premiers investissements fut dans une pizzeria. J'avais malheureusement beaucoup de difficulté à contacter le propriétaire. J'avais beau lui envoyer des e-mails et l'appeler régulièrement, il ne me répondait jamais. Je me suis alors défoulé sur lui... à mon grand regret. J'ai réalisé tout de suite mon erreur quand j'ai senti sa voix se briser. Il se sentait mal à mon égard.

Je me suis rappelé les heures de fou qu'il faisait pour survivre et faire vivre sa famille. J'ai réalisé que si moi, j'avais tout mon temps de libre, ce n'était pas la même chose pour lui. Son horaire était chargé. Je me suis rattrapé lui demandant quand je pouvais le contacter et nous nous sommes entendus pour que je l'appelle plus tard en soirée. Depuis ce temps, plus de problème.

En bref

Pour progresser dans le monde des affaires, il faut s'ouvrir et sincèrement entendre l'autre. Si vous pouvez l'aider, il vous aidera en retour ; et vous atteindrez tous les deux vos objectifs. Bonne chance !

 

Retour à l'accueil